Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 1er OCTOBRE
Sam 1 Oct - 19:54 par Isa_vhada

» Psychologie ésotérique site *****
Ven 29 Mar - 14:51 par Isa_vhada

» Glossire théosophique
Lun 11 Mar - 3:05 par Isa_vhada

» LIVRES à télécharger ATMA PORTE DVINE
Dim 17 Fév - 17:33 par Isa_vhada

» L'APPEL
Ven 11 Jan - 1:23 par Isa_vhada

» MANDALA
Ven 11 Jan - 0:27 par Isa_vhada

» Bibiothèque Esotérique, Théosophique
Jeu 10 Jan - 3:38 par Isa_vhada

» THEOSOPHIE LIVRES
Jeu 10 Jan - 3:32 par Isa_vhada

» Oeuvres H.P.BLAVATSKY, A.A.BAILEY, E.ROERICH PDF
Jeu 10 Jan - 3:23 par Isa_vhada

Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


HOMEOPATHIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HOMEOPATHIE

Message  Admin le Mer 12 Nov - 17:07

HOMEOPATHIE




L'homéopathie, par ses caractéristiques et ses fondements, trouve tout naturellement sa place sur Internet. Médecine du XXIe siècle, l'homéopathie fédère à différents niveaux des éléments à priori disparates


Temporellement, elle fait appel à des savoirs anciens, mais elle est moderne et dynamique par son évolution constante et la découverte permanente de nouveaux remèdes.

Géographiquement et économiquement, elle concerne tous les continents, que ce soit par l'origine des souches ou par ses remèdes accessibles à toutes les bourses.

Elle utilise les ressources du monde végétal, du monde animal, des minéraux et même des composés chimiques élaborés.

Parfaitement intégrée dans la mouvance de ce siècle qui commence, sa caractéristique principale est de traiter l'individu et non plus la lésion ; elle réhabilite la dimension humaine parfois négligée par les médecines conventionnelles.

Pratiquement dénuée d'effets secondaires, elle est particulièrement bien adaptée au soin de ces maux qui, sans être graves, empoisonnent la vie, et dont la maîtrise contribue au bien-être. Elle s'adapte très bien aussi aux maladies chroniques ou plus graves, où elle complète à merveille les thérapeutiques conventionnelles.

Notre objectif est de vous faire aimer et comprendre l'homéopathie. Nous ne remplacerons en aucun cas votre médecin ou votre homéopathe, car rien ne remplace l'œil du médecin et le contact direct avec le malade. Quiconque prétend faire de la consultation ou du conseil médical individuel sur Internet n'est pas digne de confiance.

Il ne faut pas oublier que l'homéopathie est une science basée sur des études toxicologiques et expérimentales bien recensées, dont seuls les médecins homéopathes ont une connaissance globale et exhaustive. Notre site ne se substitue pas au médecin qui seul peut proposer les traitements de fond tenant compte du type sensible.

Il est aussi important de souligner que l'homéopathie n'est pas une pratique sectaire, comme certains veulent le laisser croire ; elle n'exclut pas les autres médecines. L'homéopathie a comme toute science ses limites, que l'homéopathe responsable sait reconnaître, notamment dans les pathologies chroniques et les cancers, mais elle peut être un accompagnement qui aide le malade à supporter les traitements lourds.


Qu'est-ce que l'homéopathie ?


L'homéopathie repose sur trois principes fondamentaux : la similitude, les hautes dilutions, et la globalité.



La similitude :

Un produit toxique provoque des lésions. Ce même produit, préparé selon les techniques homéopathiques, sera capable de traiter un malade qui présente des lésions du même type. Par exemple : une piqûre d'abeille provoque une lésion œdémateuse, une rougeur, et des douleurs brûlantes soulagées par le froid. En homéopathie, Apis, préparé à partir de l'abeille entière soulagera les œdèmes rosés, chauds, soulagés par les applications froides, quelle que soit leur origine :infectieuse, rhumatismale, ainsi que ceux qui suivent des piqûres d'insecte.

Les hautes dilutions:

Il s'agit du mode de préparation des remèdes homéopathiques, qui consiste à diluer la substance souche dans un volume de liquide, et ce, plusieurs fois en fonction de la dilution souhaitée. Entre chaque dilution, le mélange obtenu doit être agité une centaine de fois ; c'est la dynamisation.

Il existe plusieurs modes de préparation :


  • La dilution centésimale Hahnemanienne, où un principe actif est dilué dans 99 fois son volume de liquide, on l'agite, on obtient une solution à 1 CH, on prélève une goutte de cette solution que l'on dilue dans 99 fois son volume de liquide, on l'agite, on obtient une solution à 2 CH, et ainsi de suite.


  • La dilution décimale Hahnemanienne, où le principe actif est dilué dans 9 fois son volume de liquide, le reste du procédé étant le même ; on obtient des solutions titrées en DH.


  • La dilution Korsakovienne : le procédé est le même, sauf que l'on utilise un flacon unique pour la préparation ; au lieu de prélever un centième de la solution obtenue à la 1 CH, on en jette 99 pour cent et l'on dilue le 1 pour cent restant. Il reste à chaque nouvelle manipulation des traces des dilutions précédentes. Cette méthode permettrait d'obtenir des remèdes d'action plus globale que par les dilutions Hahnemaniennes.
Il existe une correspondance entre les dilutions Hahnemaniennes et Korsakoviennes :



Dilutions Hahnemaniennes
Dilutions Korsakoviennes
5 H
7 H
9 H
12 H

30 K
200K
5 000K
10 000K

Nous avons délibérément confondu dans nos articles et dans notre dictionnaire des médicaments les CH et les DH, car les procédés de fabrication varient selon les laboratoires.



La globalité :

L'homéopathe ne considère pas la maladie ou la lésion, mais le malade dans son ensemble. L'homéopathie est un traitement de l'homme malade et non de la maladie. Un même rhume chez deux malades différents aura certainement deux traitements différents.


De quoi sont faits les médicaments homéopathiques ?



  • De végétaux.
  • De substances animales.
  • De substances minérales.
  • De substances d'origine humaine.
  • De substances de synthèse : des médicaments par exemple, retraités de façon homéopathique.

Comment sélectionner un remède :

La maladie doit être définie par plusieurs critères afin d'aboutir à la sélection du remède.



  • La nature du mal.

  • Le type de douleurs s'il y a lieu brûlure, tiraillement, piqûre …

  • La localisation, les irradiations.

  • Le mode d'apparition de la maladie : brutale, progressive,

  • Les circonstances déclenchantes.

  • Le rythme des manifestations : quotidiennes, annuelles, …

  • Les autres problèmes qui accompagnent la maladie : troubles digestifs, troubles du sommeil …

  • L'horaire des crises.

  • Les circonstances d'aggravation ou d'amélioration des symptômes : la chaleur, l'humidité, la pleine lune …..


Quelle dilution choisir ?

Il faut en premier lieu bien observer les symptômes. En fonction de la présence des critères observés, on peut sélectionner le remède.

Prenons l'exemple de la fièvre ;

Juliette a pris froid en jouant dehors, le temps est sec. En rentrant, la fièvre grimpe rapidement, sa peau est sèche, et elle a soif d'eau froide. Juliette est anxieuse et agitée. Je vais sélectionner Aconit. Il s'agit d'un cas aigu, et Juliette présente plusieurs signes présents dans le tableau de ce remède. Je vais donc pouvoir utiliser une dilution moyenne voire élevée : 9 à 15 H. dans ces cas aigus, je donne le remède toutes les 10 minutes jusqu'à ce que l'état de Juliette s'améliore. Rien ne m'empêche de lui donner du Paracétamol en même temps, celui-ci fait baisser la fièvre, mais Aconit pourra en plus faire avorter la maladie, cause de la fièvre.

Dans les maladies aiguës, si les symptômes observés sont peu nombreux, on utilise des dilutions moyennes ou basses. Si les symptômes sont nombreux, si le tableau est complet, on utilise des dilutions plus hautes.

Pour les maladies chroniques, on utilise les basses dilutions pour traiter en douceur un organe ; ceci constitue un drainage. Une fois l'organisme préparé, on pourra utiliser les moyennes, voire les hautes dilutions pour mettre en place le traitement de fond. Cette décision appartient au médecin homéopathe qui seul peut juger du remède à choisir.


À quelle fréquence prendre les remèdes homéopathiques ?

Dans les affections aiguës, il faut prendre les remèdes homéopathiques très souvent, toutes les heures au minimum. Dès que les symptômes s'améliorent, il faut espacer les prises, trois ou quatre fois par jour, puis arrêter progressivement.

Dans les affections chroniques, les remèdes en basse dilution se prennent une à deux fois par jour, les remèdes de fond se prennent une fois par semaine, voire une fois par mois. Cette décision appartient au spécialiste.


Comment prendre les remèdes ?


Quelle que soit leur forme, granules, globules, comprimés, poudre, solution, il faut laisser fondre les remèdes sous la langue ; c'est la voie d'administration la plus simple, et la plus efficace. La voie sous-cutanée par injection n'a pas démontré sa supériorité, les formes suppositoire sont très efficaces, mais moins commodes à utiliser.

Pour que l'absorption soit optimale par voie sublinguale, il faut que la bouche soit vierge de toute trace d'aliment ou de boisson. L'idéal est prendre le remède 10 minutes avant un repas ou 1 heure après. Ce délai est aussi valable pour la cigarette, le café ou toute autre boisson à part l'eau. Il faut éviter de toucher les médicaments avec les doigts.

Pour les enfants avant un an il est préférable d'utiliser les remèdes sous forme de poudre, ou en solution aqueuse. À défaut, on peut faire fondre les médicaments dans l'eau du biberon, et quand la maman allaite, elle peut prendre elle-même les remèdes, ceux-ci passent dans le lait.

Dans les pathologies aiguës, l'homéopathie doit soulager rapidement. S'il n'y a pas d'amélioration au bout de 24 heures, cela signifie que le ou les remèdes étaient mal sélectionnés, ou que le malade a besoin d'une autre forme de thérapeutique.

Copyright Homeophyto.com 1999-2005
avatar
Admin
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 355
Date d'inscription : 22/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://theosophieesoterisme.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: HOMEOPATHIE

Message  Isa_vhada le Lun 24 Nov - 0:15

Qu’est-ce que l’homéopathie?


L’homéopathie est une branche de la thérapeutique médicale. Il s’agit d’une méthode thérapeutique fondée sur la prescription de médicaments issus du principe pharmacologique de similitude, généralement utilisés à doses faibles ou infinitésimales.





Le principe de similitude comme point de départ

Déjà formulé par Hippocrate, le principe de similitude établit un lien entre l’action thérapeutique d’une substance médicamenteuse et son pouvoir toxicologique.
Il consiste à donner à un malade une substance médicinale susceptible, à dose forte, de provoquer chez l’homme sain, par intoxication, un ensemble de symptômes analogues à ceux qu’il présente dans sa maladie.
Cette méthode est également à la base du principe de la vaccination, fruit de l’observation d’Edward Jenner en 1796, l’année où Samuel Hahnemann publiait ses recherches sur les principes des drogues médicinales et développait son approche thérapeutique.

L’infinitésimal : un défi scientifique

En application du principe de similitude, l’homéopathie utilise les effets thérapeutiques des substances en atténuant leur toxicité par l’emploi de très petites doses jusqu’au niveau dit «infinitésimal».
L’expérience prouve que, malgré la très haute dilution de substance active, l’effet thérapeutique demeure. Même si des avancées sont réalisées chaque jour, l’état de la science ne permet pas encore d’expliquer le mode d’action des dilutions infinitésimales.

L’homéopathie confirme que des substances diluées au-delà des limites connues de la matière* ont une activité biologique ou physique décelable, mesurable, reproductible et spécifique de la substance diluée, alors même qu’il n’en subsiste aucune trace. De nombreuses hypothèses ont été formulées pour vérifier ce postulat, mais l’infinitésimal demeure un défi scientifique.


La démarche homéopathique






L'homéopathie est une méthode thérapeutique scientifique et humaine, ouverte autant sur le progrès scientifique et technique que sur l'écoute de la personne malade et qui privilégie les démarches préventives.

Il n'y a qu'une médecine, celle qui joint la connaissance scientifique à l'écoute et à l'observation minutieuse du patient dans sa spécificité. C'est la médecine dans son ensemble qui se doit d'individualiser chaque patient, pas seulement l'homéopathie. Il ne convient pas, pour le médecin, de choisir à priori tel ou tel traitement, telle ou telle méthode thérapeutique, mais de tenir compte à chaque fois et pour chaque cas de l'état de ses connaissances sur chaque thérapeutique et de la spécificité du malade.
Le choix d'un médicament homéopathique nécessite une individualisation beaucoup plus poussée que celui d'un antibiotique par exemple.

Une fois le diagnostic de la maladie réalisé, une fois précisé le choix de l'homéopathie comme thérapeutique, il reste au médecin à rechercher le ou les médicaments correspondant spécifiquement à son malade dans cette maladie. Chaque personne va faire "sa" grippe, "son" angine, "son" eczéma, c'est-à-dire qu'elle va développer des symptômes et des modalités qui lui seront personnels et dont la prise en compte orientera le médecin sur le choix de tel ou tel médicament homéopathique.

Il est vrai également que pour certains symptômes ou dans certaines affections, les mêmes médicaments homéopathiques sont utilisés systématiquement, au-delà du principe d'individualisation.
avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum