Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Le Temple
Mar 27 Mar - 15:37 par Isa_vhada

» DHAMMAPADA
Lun 26 Mar - 3:53 par Isa_vhada

» RAMEAUX
Dim 25 Mar - 23:39 par Isa_vhada

» ECLAT
Mer 21 Mar - 20:27 par Isa_vhada

» AMMA
Mer 21 Mar - 20:18 par Isa_vhada

» OSTARA
Mer 21 Mar - 19:09 par Isa_vhada

» OSTARA
Mer 21 Mar - 19:08 par Isa_vhada

» SAGESSE ETERNELLE
Mer 21 Mar - 18:23 par Isa_vhada

»  APRES L'HIVER BON PRINTEMPS
Mer 21 Mar - 18:13 par Isa_vhada

Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier


autel bouddhiste tibétain

Aller en bas

autel bouddhiste tibétain

Message  Isa_vhada le Mar 30 Aoû - 6:54

avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: autel bouddhiste tibétain

Message  Isa_vhada le Mar 30 Aoû - 7:00

Un autel bouddhiste tibétain



On peut se poser la question de savoir pourquoi créer un autel bouddhiste chez soi.

La majorité des bouddhistes ayant pris refuge et ayant une pratique régulière ont un autel bouddhiste chez eux, mais pourquoi ? La réponse semble évidente : pour pratiquer. Encore faut-il que cette pratique soit juste. Il convient peut être en préambule de préciser qu'un autel bouddhiste n'est pas un lieu où l'on viendrait vénérer un dieu ou une divinité quelconque car le bouddhisme explique bien que les « divinités » tels que les yidams n'ont pas de réalité propre, ce qui signifie qu'elles n'existent qu'en nous même. La pratique tantrique bouddhique tibétaine diffère en cela complètement de la pratique tantrique hindouiste. Quand au Bouddha placé sur l'autel ce n'est pas lui physiquement qui est vénéré mais ce qu'il représente, à savoir la partie de nous qui est « éveillée ». On ne se prosterne donc et on ne « vénère » que les parties positives de nous même et non pas un être tiers qui serait perçu comme supérieur à nous même, comme c'est le cas dans les autres religions en général...

Ce préambule me semble important si l'on souhaite éviter d'entrer dans une pratique erronée du bouddhisme tibétain. Comme toujours dans le bouddhisme tibétain, ce qui est essentiel c'est d'avoir pleinement conscience de la signification de ce que l'on fait... Rien n'est fait ni dit au hasard et comme le précise la loi du karma tout acte ou toute pensée produit déjà un effet. Se prosterner par exemple devant une statuette de Tchenrézi (un des yidams les plus populaires au Tibet dont la mantra Om Mani Padme Hum est connu de tous) en pensant que l'on se prosterne devant une déité extérieur à nous même, déité qui existerait quelque part d'autre qu'en nous même, ne serait qu'une pratique fausse du bouddhisme tibétain. C'est bien la raison pour laquelle la pratique d'un tantra (une pratique avec un yidam) nécessite impérativement d'avoir reçu au minimum la transmission ou au moins un commentaire oral de cette pratique par un Lama. On insiste parfois sur l'impératif que la transmission soit orale. Ce n'est pas pour que les gens aillent voir les lamas (ils n'ont pas besoin de ça), mais parce que même le meilleur des livres ne peut nous permettre une compréhension juste, de par nos nombreux voiles. Si vous voulez vous en convaincre par vous même (ce que le bouddha nous demande de faire), essayez par exemple d'étudier sérieusement l'excellent livre de Bokar RIMPOTCHE nommé Tchenrézi aux éditions claires lumières qui est un commentaire de la pratique de Tchenrézi. Ensuite, allez suivre une transmission orale de cette même pratique, vous serez sidéré par l'écart entre ce que vous aviez compris et ce qui est à comprendre. Relisez alors le livre de Bokar RIMPOTCHE qui vous apparaîtra cette fois dans le même sens réel de la tradition et non dans le sens que VOUS lui aviez donné de par VOS voiles et vos filtres... Bien entendu si vous avez déjà reçu la transmission de la pratique de Tchenrézi, essayez avec un autre yidam (Tara par exemple). On ne peut donc pas se passer de la transmission directe faite de façon orale par un maître du Dharma (un lama). Les livres ne sont qu'un outil complémentaire mis à notre disposition pour évoluer vers l'éveil .

Afin d'atteindre l'Eveil, il est nécessaire de rassembler 2 accumulations qui sont :

-la sagesse

-le mérite




C'est pour cette raison que le bouddhiste pratique autant qu'il le peut...




Un autel bouddhiste est composé de 8 offrandes qui sont :




-l'eau pour se désaltérer

-l'eau lustrale

-les fleurs

-l'encens

-la lumière

-l'eau parfumée

-la nourriture

-la musique




Ces offrandes sont offertes dans 7 bols (la lumière étant généralement une lampe à beurre ou à huile, ou bien une veilleuse électrique).Chaque offrande à une correspondance symbolique. La première offrande a pour finalité d'apaiser la soif produite par les passions. La seconde offrande à pour but de purifier nos voiles. La troisième offrande à pour but « d'ouvrir en notre esprit le lotus de la félicité vide » selon Tcheuky Sengué dans son merveilleux ouvrage « un autel bouddhiste selon la tradition tibétaine » aux éditions claire lumière avec une préface de Bokar RIMPOTCHE. La quatrième offrande de l'encens nous rappelle au développement du non attachement. L'offrande de la lumière symbolise la connaissance. L'offrande de l'eau parfumée nous conduit vers la vacuité et la compassion. L'offrande de la nourriture à de nombreuses significations, cette nourriture permet de vivre et donc d'atteindre l'Eveil. Enfin, la dernière offrande de la musique sert à honorer.




Comment construire un autel bouddhiste tibétain chez soi ?


Construire un autel bouddhiste chez soi est une chose simple. Il vous faudra simplement au minimum :





-un lieu calme

-une étagère ou un bureau ou une table

-un morceau de tissus rouge

-7 bols (ou 7 bols petits et 7 bols plus grands suivant la façon de procéder)

-du riz rond

-de l'eau

-une représentation du bouddha (statue de préférence) ou d'un yidam ou d'un être éveillé

-une bougie ou une veilleuse ou une lampe a beurre ou à huile

-des fleurs réelles ou artificielles

-de l'encens

-un coquillage ou un petit instrument de musique

-des noix ou un autre aliment quelconque (petit gâteau sec)




Où placer son autel bouddhiste chez soi ?




Pour commencer à créer votre autel bouddhiste tibétain, vous allez devoir choisir l'endroit où vous allez le placer. L'idéal est d'avoir une pièce dédiée ou au moins une pièce que l'on peut partager en 2 avec un rideau ou avec des paravents. Ce lieu doit autant que possible être un lieu dédié pour maintenir cet état particulier séparant le monde profane et l'endroit où l'on va méditer. Comme dans un temple bouddhiste, il conviendra d'y avoir toujours une attitude la plus digne possible et la plus respectueuse (on y retire ses chaussures pour y rentrer par exemple). Bien entendu cette pièce doit être maintenue propre... L'idée directrice qui doit vous animer doit toujours être de faire comme si vous alliez y inviter un être extrêmement important et pour lequel vous avez la plus grande estime, et que tout doit donc y être le plus parfait possible (un peu comme pour un rendez-vous galant).

Ne vous gênez donc pas pour décorer agréablement votre pièce avec notament des tangkas et des photos d' êtres éveillés (ici l'arbre du refuge, SS le Dalaï Lama, SS le Karmapa, un des 4 rois,Dordje Tchang, Mahakala Bernakchen, Mahakala Panjaranatha)...




avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: autel bouddhiste tibétain

Message  Isa_vhada le Mar 30 Aoû - 7:17

Fabriquer soi même des lampes à beurre pour son autel bouddhiste





Dans la tradition du bouddhisme tibétain, il est d'usage de disposer des lampes à beurre sur son autel. C'est une offrande de lumière qui est ainsi faite et qui permet d'accumuler du mérite. On voit bien souvent des bouddhistes disposer des lampes à beurre sur l'autel et y placer dedans des bougies chauffe plat. C 'est une solution certes facile mais peu traditionnelle et également moins esthétique que des lampes à beurre faites dans la tradition tibétaine.


Par ailleurs, le fait de les confectionner soi même permet de faire grandir le mérite et l'offrande de lumière prend alors tout son sens et son intérêt. Soyons clairs, ce labeur n'est pas très complexe loin de la et ne demande que bien peu de temps. C'est bien souvent plus par ignorance que par « paresse » que les lampes a beurre sont remplies de bougies chauffe plat.


Ce petit tutoriel n'a donc d'autres prétentions que d'expliquer simplement comment on peut confectionner soi même ces lampes à beurre. Nous ne ferons pas exactement les lampes à beurre comme au Tibet car trouver du beurre de yack n'est pas des plus simples en France, mais l'esprit sera le même...


Ingrédients nécessaires :


-de la mèche à bougie (non armée) ou du sopalin ou du coton
-de l'huile de palme
-une bouilloire ou une casserole dédiée à cet effet
-une lampe a beurre


Installation de la mèche :


Les lampes à beurre sont pourvues d'un petit trou à l'intérieur. Il faut couper un bout de mèche, la plier sur quelques millimètres au besoin en 2 ou 3 épaisseurs pour bien la caler dans ce petit trou. On peut s'aider d'une pointe ou d'un cure dent (neuf cela va de soi). La mèche doit être bien droite et tenir seule en ne dépassant que peu de la lampe à beurre. Cela demande moins d'1 minute... On peut aussi rouler du sopalin ou du coton pour confectionner une mèche. Pour ceux qui seraient éloignés de tout, un bout de paille peut également faire l'affaire...


Huile de palme :


L'huile de palme se trouve très facilement dans les magasins bio. Elle se présente sous un aspect solide (avec le même type d'emballage que la margarine d'autrefois), au rayon frais cela va de soi.
Il convient donc de faire fondre la quantité d'huile nécessaire à la confection de vos lampes à beurre. Pour cela, il faut simplement couper a l'aide d'un couteau la quantité d'huile nécessaire et la faire fondre à feu doux dans la bouilloire ou la casserole. La chaleur va faire fondre l'huile qu'il n'y a alors plus qu'a verser dans la lampe à beurre en veillant à ne pas faire tomber la mèche (évitez de faire couler l'huile sur la mèche). Au besoin, le cure dent permettra aisément de replacer la mèche bien droite dans la lampe à beurre.


Il ne reste plus qu'à laisser refroidir tranquillement (cela demande parfois un peu de temps en fonction de la taille de la lampe).


Vous savez à présent comment fabriquer vous même de jolies lampes à beurre dans l'esprit tibétain...







Retour sur le site tibetain.fr
avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: autel bouddhiste tibétain

Message  Isa_vhada le Mar 30 Aoû - 7:22

La disposition des offrandes






Il y a 2 possibilités pour disposer les offrandes. Soit on utilise 7 bols, soit on utilise 14 bols.



1er cas : 7 bols (ce qui est fait par quelques pratiquants chez eux)



Dans ce cas on dispose les 7 bols au milieu de l'autel, devant les représentations et on les remplit de la façon suivante (nous détaillerons les offrandes ensuite) :



1er bol : eau à remplir chaque matin et à vider à essuyer et à mettre à l'envers chaque soir

2eme bol: eau à remplir chaque matin et à vider à essuyer et à mettre à l'envers chaque soir

3eme bol : offrande fixe qui ne bouge pas. Le bol est rempli de riz rond et on y plante une fleur

4eme bol : offrande fixe qui ne bouge pas. Le bol est rempli de riz rond et on y plante de l'encens

entre le 4eme et le 5eme bol on met une lampe a beurre ou une veilleuse

5eme bol: eau à remplir chaque matin et à vider à essuyer et à mettre à l'envers chaque soir

6eme bol : offrande fixe qui ne bouge pas. Le bol est rempli de riz rond et de la nourriture

7eme bol : offrande fixe qui ne bouge pas. Le bol est rempli de riz rond et un coquillage



2eme cas : 2 fois7 bols (ce qui est fait dans les temples bouddhistes tibétains)





Dans ce cas on dispose les 7 premiers bols au milieu de l'autel, juste devant les représentations et on les remplit de la façon suivante:



1er bol : Le bol est rempli de riz rond et d'une carafe miniature par exemple

2eme bol : Le bol est rempli de riz rond et d'un récipient miniature avec de l'eau par exemple

3eme bol : Le bol est rempli de riz rond et de fleurs

4eme bol : Le bol est rempli de riz rond et d'encens

entre le 4eme et le 5eme bol on met une lampe a beurre ou une veilleuse

5eme bol : Le bol est rempli de riz rond et d'un mini flacon de parfum

6eme bol : Le bol est rempli de riz rond et de la nourriture ou une torma

7eme bol : Le bol est rempli de riz rond et d'un coquillage si possible une conque



Ces 7 bols ne bougeront pas, ce sont des offrandes fixes.



Les 7 autres seront disposés devant et ce sont eux qui seront remplis d'eau le matin et vidés chaque soir, essuyés et retournés. Entre le 4eme et le 5eme bol on place une lampe a beurre ou une veilleuse.



Les offrandes en détail



Pour simplifier les choses, nous prendrons ici le cas où nous avons 14 bols et que donc les 7 bols d'offrandes seront utilisés avec des représentation pour chacun d'eux. En effet, dans le cas ou nous n'utilisons que 7 bols seuls les 2ème et 3ème bols ainsi que les 5èmes et 7èmes seront utilisés avec des offrandes représentées. Les autres n'étant utilisés qu'avec de l'eau, comme les 7 autres dans le cas des 14 bols que nous choisissons ici.



La 1ére offrande : l'eau pour se désaltérer

Cette Offrande peut être représentée de la façon que vous voulez (petite carafe ou pichet miniature, petit récipient rempli d'eau, etc...). L'objet est comme toujours posé sur le riz qui doit remplir chaque bol. On ne le répétera pas mais chaque bol est remplis de riz et l'objet posé dessus ou à moitié enseveli dedans.

La 2nde offrande : l'eau lustrale

La encore un petit objet du même style que précédemment

La 3ème offrande : les fleurs

On peut soit mettre des fleurs véritables, soit, comme c'est le plus souvent le cas des fleurs artificiels que l'on trouve dans tous les magasins genre gifi ou foire fouille.

La 4ème offrande : l'encens

On ne brûlera jamais ces bâtons d'encens... On y placera de préférence un encens tibétain. On y place habituellement un fagot d'encens planté dans le riz

La 5ème offrande : la lumière

Cette offrande n'est pas dans un bol. Il s'agit soit d'une lampe à huile ou à beurre, ou d'une veilleuse. On peut utiliser une veilleuse électrique, ce qui évite de prendre le risque de voir sa maison brûlée. On redira ce qui semble aller de soi qu'on ne doit jamais laisser une bougie allumée lorsque l'on n'est pas devant son autel... C'est pour cette raison qu'une veilleuse électrique est parfaite. J'utilise une veilleuse type veilleuse d'église avec une ampoule scintillante qui imite la flamme d'une bougie. On peut se procurer ces veilleuses électriques dans les boutiques religieuses ou en période de noël.

La 6ème offrande : l'eau parfumée

On utilise en général une petite bouteille miniature de parfum.

La 7ème offrande : la nourriture

On utilise soit une torma (on peut en fabriquer une ou en commander une sur internet sur un site américain), soit des fruits (pensez à les changer régulièrement pour éviter la pourriture), soit des gâteaux secs, des noix, etc...

La 8ème offrande : la musique


On peut utiliser comme je le fais une conque tibétaine si possible dextrogyre (s'enroulant vers la droite), mais comme c'est un bel objet mais qui est assez rare et donc assez cher, un coquillage quelconque que vous choisirez le plus joli possible ou un instrument de musique miniature sera parfait.




Il est important de se rappeler que ce qui compte est le symbolisme de ces objets et de ce qu'ils représentent. L'objet en tant que tel n'a aucune importance ni aucun « effet »par lui même.

L'origine des offrandes vient du fait qu'en Inde,lorsqu'un invité de marque venait dans le palais d'un rajah, on lui proposait à boire pour se désaltérer de son voyage, puis on lui lavait les pieds. On lui présentait ensuite des fleurs de l'encens et de la lumière pour que cela lui procure de la joie et stimule son olfaction. Enfin on lui permettait de se parfumer avant d'aller se servi un bon repas ainsi que d'écouter de la musique...




avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: autel bouddhiste tibétain

Message  Isa_vhada le Mar 30 Aoû - 7:30

L'artisanat tibétain

L'artisanat tibétain est extrèmement riche et varié. Nous nous intéresserons dans ce petit texte sur l'artisanat tibétain lié directement à la pratique du bouddhisme. Ce petit texte n'a d'autre prétention que de vous faire découvrir certains objets tibétains, et également de vous donner quelques adresses judicieuses pour faire quelques achats. Je suis volontairement resté très superficiel au niveau des descriptifs des divers objets car je pense que le lecteur soucieux d'approfondir la symbolique de tel ou tel objet pourra se documenter dans des ouvrages spécialisés ou auprès de lamas de sa lignée s'il est lui mème bouddhiste. Le but ici n'est que de permettre une approche qui, je l'espère suscitera la curiosité d'aller plus en détail chez le lecteur qui aura l'impression sinon, à juste titre de rester sur sa faim...

Les sites de confiance

Il est important d'aller sur des sites de confiance lorsque l'on fait un achat à distance pour des objets de pratiques, des thangkas, des statues, des malas, etc...Voici donc une liste de sites sur lesquels je m'approvisionne très régulièrement sans aucune mauvaise surprise :

Potalagate.com : C'est mon site favoris car c'est la que je me fournis le plus souvent. Il est situé aux états unis et tenu par un lama tibetainÉ

On y trouve de très nombreux articles dont le rapport qualité/prix est vraiment très intéressant, surtout vu le cours actuel du dollar (on est en mai 2008 quand j'écris ces lignes). Vous trouverez bien entendu des tanghkas, des statues, des instruments de musique (tambours, raddong, gyaling, cymbales,etc..),de nombreux objets de rituel. L'envoi est soigné avec suivi et rapide (5-7 jours),et relativement peu cher (fonction du poids). Allez visitez le site vous verrez c'est d'une richesse rare.

Dzambala : c'est la boutique du centre DKL On y trouve de nombreuses choses, n'hésitez pas à téléphoner à la boutique en cas de besoin. De nombreux livres et textes

namsebangdzo.com : un site de qualite et assez riche également

tibetanspirit : un site de qualité et très très riche

Les statues et les statuettes

Les statues et les statuettes représentant des bouddhas ou des yidams (Tara, Tchénrézi, Amitabha,etc...) sont très courantes au Tibet. Elles peuvent ètre utilisées soit pour la décoration soit pour la pratique. En occident, on en trouve principalement par le biais des centres du Dharma (lieu d'enseignements). Citons par exemple la boutique de Daghpo Kagyu Ling (siège européen de la lignée Karma Kagyu ) située en dordogne : Dzambala dont le site web est : http://www.dzambala.com/

Dzambala propose outre des statuettes, de nombreux articles comme des dvd et bien entendu les textes nécessaires à la pratique. Par ailleurs, on peut également faire charger les statuettes par des lamas pour une trentaine ou une cinquantaine d'euros (prix justifié par les matières premières nécessaires comme le safran qui est très cher) et avec un peu de patience car charger réellement une statuette ne prend pas 5mn.... Ce n'est pas une simple bénédiction mais un long travail... En effet, si les statues paraissent propres à l'intérieur, il n'en est pas souvent de mème à l'intérieur de ces statues, ce qui demande dans un premier temps un méticuleux nettoyage.

On peut également trouver des statuettes par d'autres biais, comme les brocantes et antiquaires, les boutiques ésotériques ou spécialisées, ou encore par le biais de certains sites internet.

Il faut ètre prudent et savoir ce que l'on achète et pourquoi on l'achète. En effet, si une statuette vouée à la décoration peut ètre choisie assez librement, en revanche une statuette destinée à la pratique (comme par exemple à ètre disposée sur un autel, requiert un autre type d'attention (voir a ce sujet la page http://www.autel-bouddiste.tibetain.fr).

La première attention à y apporter est bien sér la qualité de la statuette et le fait que rien ne soit cassé ce qui est assez simple. La seconde attention (et la les choses se compliquent singulièrement) est qui a fait cette statuette ? Dans quel état d'esprit ? Avec quels matériaux ? Si cette statuette a déjà servi, par qui et pour quoi ? etc... Vous comprendrez alors facilement que si le prix peut ètre attractif par rapport à celui proposé par un centre, vous n'aurez pas les mèmes garanties non plus... Par ailleurs la finition et les détails peuvent ètre plus que surprenants. J'ai vu des staues qui à priori sont identiques à des prix de 49 à 180 euros. Quand on les mets une à côté de l'autre, les différences sont frappantes. Par exemple, la quantité et la qualité de l'or utilisé, les diverses finitions et les positions des mains, etc...Il ne faut donc pas se fixer sur le prix mais sur la qualité du produit...

Les encens tibétains

Trouver des encens tibétains est assez simple notamment par le biais d'internet.

On trouve 2 types d'encens. Les encens en baton (les plus utilisés) et également les encens en poudre. Je ne vais pas m'étendre plus sur les encens sur cette page car une page sera directement dédiée aux encens tibétains. Sachez que l'on trouve facilement des encens aussi dans les centres du Dharma.

Les tanghkas

Les tangkas sont des peintures sur toile réalisées de façon très codifiée. Autrefois, les tibétains faisaient souvent faire (sur les conseils de leurs lamas) des tangkas dans le but de se débarrasser d'obstacles physiques ou de problèmes mentaux. Les tangkas sont parfois de véritables oeuvres d'art très codifiées. La personne qui peint une tangka n'a pas liberté dans quelque détail que ce soit. Le moindre détail relève du symbolisme et a son importance. Chaque position de la main (ce que l'on appelle mudra), chaque couleur, rien n'est laissé au hasard ni au libre choix du peintre... Le dernier détail qui est peint sur une tangka est le regard (les yeux) qui sont traditionnellement peints un jour de pleine lune et après un rituel de consécration...

Il y a 2 types de tangkas, d'une part les tangkas peints et d'autre part les tangkas brodés. Les tangkas peints sont les plus fréquents.

Pour trouver des tangkas de qualité, on peut se tourner vers les boutiques de confiances mentionnées sur ce site. Je vous décourage franchement d'acheter des tangkas sur les boutiques comme ebay sauf si vous ètes fin connaisseur et tomber sur la perle rare,car la qualité est souvent très très médiocre.

Les objets de rituel bouddhique

Il y a de nombreux objets utilisés dans les pratiques rituelliques tibétaines (notamment dans le vajrayana). Nous allons en voir quelques uns sur cette page.

Les lampes à beurre sont des petits supports en métal dans lesquels au tibet on met une mèche et du beurre de yack. Ces lampes sont disposées sur les autels afin de faire des offrandes de lumière. On peut facilement trouver de tels lampes de nos jours sur les sites sus mentionnés. Comme il est assez dur de trouver du beurre de yack chez l'épicier du coin, on peut simplement y disposer une bougie chauffe plat, ou mieux encore de l'huile d'olive par exemple et des mèches avec le support flottant (on en trouve dans les ciergeries ou les boutiques de vente de produits de culte). On peut d'ailleurs trouver dans ces boutiques des lampes à huile qui orneront agréablement votre autel.On peut aussi fabriquer soi meme ces lampes avec de l'huile de palme. Voir a ce sujet cette page sur les lampes a beurre du tibet

Les bols à offrandes sont disponibles facilement par internet et par les boutiques du Dharma comme Dzambala. On en trouve de toutes les tailles, avec ou sans ornements, et dans des matériaux divers.

Voici par exemple des bols simples en métal blanc achetés à Dzambala ainsi que des bols en argent massif avec de l'or au niveau des signes auspicieux, achetés sur potalagate.com. Il va de soi que le prix n'est pas le mème et l'entretien non plus. On entretien les bols en métal blanc avec un chiffon. Les bols en argent eux nécessitent parfois l'utilisation de miror argent. Les bols à offrandes qui reçoivent l'eau ne s'oxydent en général pas mais ceux qui ont des offrandes fixes avec du riz si, du fait de l'humidité absorbée par le riz.

Les bols chantants sont traditionnellement fait dans un alliage de 7 métaux. Ils s'utilisent en frottant le b‰ton autour du bol, ce qui produit un son qui perdure dans le temps. On peut également le frapper avec le maillet, notamment pour indiquer le début et la fin d'une période de méditation. On en trouve partout et a tous les prix. L'idéal est de les tester car certains bols ont un son très peu agréable... Le prix varie généralement en fonction du poids du bol (et non du diamètre comme certains le disent).

Les kapalas symbolisent la calotte craniènne. Ils peuvent ètre soit en os (humain ou animal), soit en métal (or, argent ou cuivre).Ils sont utilisés dans certaines pratiques tantriques du bouddhisme tibétain (le vajrayana). C'est un symbole d'impermanence (la mort). Selon la tradition tantrique, on dispose 2 kapalas de part et d'autre de la torma. Le kapala à droite de la torma contient en général de un alcool blanc ou du thé et celui à gauche du thé rouge ou du vin rouge. On en trouve assez facilement sur internet. Attention cependant de savoir à quoi ils ont servi... De plus, évitez de favoriser le trafic de kapalas faits a partir de véritables cranes humains... C'est de toute façon totalement illégal...

La conque est le coquillage qui symbolise la musique dans le bouddhisme tibétain. Il y en a de toutes les tailles et pour presque tous les prix. A la base, la conque était l'instrument utilisé pour annoncer les victoires militaires (dans l'Inde antique). La conque est largement présente au sein de l'hindouisme. Dans le bouddhisme tibétain, on considère la conque comme étant le symbole de la puissance de la portée de la parole du bouddha. Il y a les conques dextrogyres et lévogyres. La conque dextrogyre s'enroule vers la droite et est la plus rare et la plus propice a la pratique bouddhique. Indra a offert à Bouddha une conque dextrogyre. Pour que la conque devienne un instrument de musique, on en coupe l'extrémité. Ici une photo d'une conque dextrogyre travaillée pour ètre sur mon autel. Une simple recherche sur internet suffira pour vous montrer que ce qui est rare est aussi généralement cher...

La cloche et le dorje ou vajra sont souvent utilisés dans les pratiques du bouddhisme tibétain.

On trouve assez facilement des lots comprenant une cloche et un dorje à des prix très abordables. Ce couple symbolise le masculin (dorje) et le féminin (cloche). Indra possédait un dorje qui lui permettait selon la tradition d'ètre maître de la foudre (comme Zeus) et de pouvoir transpercer neuf fois 90 dragons... C'est vous dire le pouvoir de cet instrument qui est donc à manier avec précaution pour éviter tout retour de flamme...

On trouve des dorjes avec les pointes fermées ou ouvertes. Les dorjes à pointes fermées sont généralement utilisés pour des pratiques avec des yidams paisibles, les autres pour des yidams courroucés... Il y a des dorjes à 3,5 ou 9 pointes. Ils sont généralement en métal (argent, alliage), mais autrefois, ils étaient conçus à partir de fer de météorite. Le symbolisme du dorje est très complexe et très profond.

Les stupas ou tchorten sont normalement des monuments qui abritent des reliques. On en trouve facilement des reproductions que l'on peut placer sur son autel
avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 498
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: autel bouddhiste tibétain

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum