Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 1er OCTOBRE
Sam 1 Oct - 19:54 par Isa_vhada

» Psychologie ésotérique site *****
Ven 29 Mar - 14:51 par Isa_vhada

» Glossire théosophique
Lun 11 Mar - 3:05 par Isa_vhada

» LIVRES à télécharger ATMA PORTE DVINE
Dim 17 Fév - 17:33 par Isa_vhada

» L'APPEL
Ven 11 Jan - 1:23 par Isa_vhada

» MANDALA
Ven 11 Jan - 0:27 par Isa_vhada

» Bibiothèque Esotérique, Théosophique
Jeu 10 Jan - 3:38 par Isa_vhada

» THEOSOPHIE LIVRES
Jeu 10 Jan - 3:32 par Isa_vhada

» Oeuvres H.P.BLAVATSKY, A.A.BAILEY, E.ROERICH PDF
Jeu 10 Jan - 3:23 par Isa_vhada

Partenaires
Forum gratuit



Tchat Blablaland


Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


CHIRON, entre Saturne et Uranus

 :: ASTROLOGIE :: Divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Isa_vhada le Sam 25 Oct - 22:55

CHIRON

La position orbitale de Chiron, placée entre Saturne et Uranus, est plutôt inhabituelle. En dépit de toute tentative de classification, Chiron a pris le rôle d’une planète.

Son parcours est fortement excentrique, comme celui de Pluton, ce qui a pour effet de croiser occasionnellement les orbites de Saturne et d’Uranus. La plupart des astrologues le considère comme une sorte de "médiateur" entre les deux, et comme un lien entre le "Gardien des Sphères" (Saturne) et les planètes extérieures.

Conséquemment, on dit de Chiron qu’il a une influence à la fois saturnienne et uranienne.

Auparavant, Chiron était défini comme une comète capturée, il était considéré comme un astéroïde errant, éloigné du "troupeau", ou de la ceinture des autres astéroïdes se retrouvant entre Mars et Jupiter, un solitaire rebelle, allant son propre chemin.

Le glyphe en forme de clef représenté ci-dessus a été largement accepté, et fait partie de la base de son interprétation.

Chiron est considéré comme la clef d’entrée aux planètes extérieures de même qu’aux sphères de la vie représentées par son rôle dans la mythologie classique.

Selon le mythe, Chronos (Saturne) se prit de passion pour la nymphe Philyra.

Sa femme Rhéa le prenant sur le fait, il se transforma en cheval et s’enfuit. Le centaure Chiron fut le fruit de cette union; une créature moitié homme et moitié cheval.

Philyra ressentit une forte aversion en voyant cet enfant, elle demanda alors à Zeus de la transformer en un tilleul. Plus tard, Chiron vécut dans une grotte sur le mont Pelion, il enseigna aux jeunes héros les arts martiaux, l’art de la chasse et la musique.

Achille et Esculape étaient parmi ses plus célèbres élèves.

La fin de l’histoire contient un message symbolique: il fut blessé accidentellement par une flèche empoisonnée appartenant à son ami Hercule. Étant immortel, Chiron survécut avec une terrible blessure incurable.

Quand Prométhée dut être puni, Chiron offrit de mourir à sa place. Ce sacrifice de sa propre immortalité le délivra de son tourment.

Chiron est une créature à la fois humaine et animale, combinant un côté sombre, naturel et instinctif avec un côté rationnel.

Astrologiquement, il représente la sagesse, la patience et la maîtrise des sombres instincts. À cause de sa blessure incurable, il a une connaissance profonde de toute forme de souffrance.

Ce qui lui confère une sagesse innée pour soulager la douleur des autres. Chiron n’étant pas du même niveau que les planètes "classiques", les aspects le concernant n’apparaissent donc pas dans nos graphiques.

Chiron dans les produits d’Astrodienst

Chiron est inclus dans les données imprimées pour les types de carte suivants, mais pas dans les dessins: type 2.AT et 2.GR. De plus, un nouveau type de carte a été crée de façon identique au type 2.AT, cependant, celui-ci inclut Chiron dans le dessin.

Aucun tableau ni dessin ne représente les aspects impliquant Chiron. La position de Chiron n’apparaît pas dans les révolutions solaires et lunaires, ni dans les progressions et les transits, etc.
Toutefois, Chiron est inclus dans les données imprimées pour les cartes natales et carte additionnelle, types 24.xx, 25.xx et 23.xx pour toutes les méthodes.



Pholus et les autres

Après 1992, Chiron ne fut plus le seul petit objet de notre système solaire extérieur. Plusieurs autres astéroïdes furent découverts depuis entre Saturne et Neptune.

Le premier de ceux-ci fut nommé Pholus en l’honneur du deuxième plus célèbre centaure. Par conséquent, ce groupe de petits astéroïdes fut appelé "les Centaures"

. À l’écart de celui-ci, une autre petite planète fut découverte aux alentours de Pluton, et encore plus loin, une grande ceinture de petits astéroïdes contenant probablement plus d’objets que la ceinture principale située entre Mars et Jupiter.

Pluton, elle-même, devrait peut-être faire partie de ce groupe en dépit du fait qu’elle est plus grosse que tout le reste.

La partie la plus éloignée du parcours de Pholus croise les orbites de Saturne et de Neptune. À l’instar de Chiron qui représente la clef astrologique de Saturne et d’Uranus, Pholus représente celle de Neptune.

Sa distance moyenne par rapport au soleil est un peu plus grande que celle d’Uranus, sa révolution complète dure 92 ans. Dans la mythologie, Pholus garde les vignes des Centaures, le vin de celles-ci sont la cause de la bataille entre Hercule et les Centaures.

Tout comme Chiron, Pholus fut impliqué par hasard dans la bataille, et mourut à cause d’une tragique coïncidence, - pendant qu’il examinait une des flèches empoisonnées d’Hercule, il se blessa mortellement.

Selon les premières observations astrologiques, Pholus confère une rare habileté dans un domaine particulier, ou des résultats inattendus dus à un talent inné. Les transits de Pholus sur les axes principaux d’une carte du ciel marquent souvent un changement radical et inattendu, tout comme dans la mythologie, sa mort soudaine et imprévisible peut le laisser croire.


Livres

Erminie Lantero, The Continuing Discovery of Chiron, Samuel Weiser Inc. (1983), 189 pages, ISBN 0-87728-549-7.

Melanie Reinhart, Chiron and the Healing Journey, Penguin USA (paper), ISBN 0140195734

Robert v. Heeren und Dieter Koch, Pholus. Wandler zwischen Saturn und Neptun, Chiron Verlag, Mössingen 1995. (en allemand)

avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Isa_vhada le Sam 25 Oct - 23:02

Traumatismes et rage de vivre
par Liz Greene
août 1999





Depuis la découverte de Chiron en 1977, les astrologues ont expérimenté et exploré ses thèmes et, s’étant mis à l'écoute de nouveaux récits entrant en résonance avec son mythe antique, sont parvenus à comprendre quelque peu son impact archétypal.

A l'heure actuelle, vingt ans plus tard, Liz Greene considère Chiron comme essentiel à l'approfondissement de notre compréhension de la conscience solaire; car pour choisir de vivre la vie pleinement, nous devons faire face à cette part en nous qui préférerait rechercher la mort.

L’envie de vivre est un grand mystère.

Tout praticien de la médecine ayant quelque expérience des maladies mortelles sait que l’envie de vivre peut influencer le bien-être physique et psychologique, et que la survie d’un patient dépend souvent plus de son désir de vivre que des soins que le médecin lui prodigue.

L’envie de vivre n'est pas non plus nécessairement ce que nous prétendons ressentir.

Nous pouvons hurler notre rage de vivre, mais, quelque part en nous, nous souhaitons retourner au bercail, et cette aspiration au néant peut être bien plus puissante que n'importe quelle déclaration d'intention consciente de prompt rétablissement.

Certaines personnes réagissent au conflit, à la douleur et à la déception par une attitude créative qui transforme leur perspective et même les circonstances de leur vie.

D'autres deviennent amères et désespérées, et vivent dans la pénombre d'un monde gris ou perdent totalement le goût de vivre.

Il n'y a pas seulement des suicides actifs parmi ceux qui ont intérieurement abandonné tout espoir; il y a aussi ces décès "accidentels" provoqués par l'individu qui, bien qu'inconscients, sont néanmoins alimentés par un puissant désir de mettre fin aux souffrances et au malheur.

Les comportements autodestructeurs ne se limitent pas toujours au geste évident de la prise de médicaments ou des veines tailladées.

Il n'y a pas de formule simple pour définir pourquoi certains individus relèvent les défis de la vie, en dépit de nombreux handicaps et d'infortunes sévères, tandis que d'autres tournent le dos au futur, quand bien même la fortune leur sourit.

Par ailleurs, la perte de l'envie de vivre ne débouche pas toujours sur des actes autodestructeurs.

Elle peut aussi se manifester par un besoin de détruire les autres, comme si, à un niveau profond et inaccessible, la projection du désespoir et de la victimisation sur autrui fournit à l'individu souffrant l'illusion qu'il ou elle est fort et contrôle la vie.

Ainsi, l'individu qui a secrètement perdu le goût de vivre peut, in extremis, essayer de priver les autres de joie, et peut-être même de vie, en trouvant un bouc émissaire qui puisse être chargé de tout son désespoir.

Comme bien d'autres mystères, celui-ci peut avoir pour origine l'énigme du caractère individuel, et le thème de naissance peut nous fournir nombres d'aperçus des schèmes qui sous-tendent ce caractère.

Face à toute polarité dans la vie, nous autres astrologues devons considérer une polarité de planètes; et la polarité entre l'espérance et le désespoir, entre l'envie de vivre et l'absence d'espoir peut être illuminée, du moins partiellement, grâce au symbolisme de la polarité entre le Soleil et Chiron.

Je ne crois pas que l'on puisse vraiment comprendre une de ces planètes sans prendre en considération la signification de l'autre.

Bien qu'elles ne forment pas d'aspect dans tous les thèmes, elles sont néanmoins présentes dans chacun, et forment une dynamique énergétique au sein de la personnalité.

Un aspect direct aiguise cette dynamique et devient souvent le point de focalisation du parcours individuel, mais la polarité existe, quoi qu'il en soit, en chacun de nous.
avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Isa_vhada le Sam 25 Oct - 23:06

Je ne crois pas que l'on puisse vraiment comprendre une de ces planètes sans prendre en considération la signification de l'autre.

Bien qu'elles ne forment pas d'aspect dans tous les thèmes, elles sont néanmoins présentes dans chacun, et forment une dynamique énergétique au sein de la personnalité.

Un aspect direct aiguise cette dynamique et devient souvent le point de focalisation du parcours individuel, mais la polarité existe, quoi qu'il en soit, en chacun de nous.

Les planètes jusqu'à Saturne inclus servent au développement de l'ego individuel, qui est représenté par le Soleil lui-même.

En fait, nous pouvons même dire que les planètes personnelles sont au service du Soleil en tant que noyau de l'individualité.

Mais Chiron se situe à l'interface de Saturne et des planètes extérieures, et sert de médiateur pour les forces collectives qui affectent l'individu et le blessent.

De par sa nature, les implications collectives de Chiron signifient quelque chose de collectivement inguérissable, car la blessure existe dans le collectif et est ancestrale.

Par nature, le Soleil reflète le sens de la finalité et de la signification dans la vie de chaque individu, qui sont intimement liés à l'envie de vivre et de devenir soi-même.

Chacune de ces planètes a besoin de l'autre; mais si la balance penche trop loin vers l'une ou vers l'autre, certaines difficultés psychologiques peuvent en découler.

Nous présentons ci-dessous une liste de mots clés qui peuvent aider à comprendre la relation entre le Soleil et Chiron.

J'aimerais d'abord explorer celle-ci en détail, puis regarder ce qui peut se passer lorsque le Soleil agit contre Chiron, et ce qui se passe lorsque ces planètes agissent de concert.

Après ce bref exposé sur ces deux planètes, un thème d'exemple nous aidera à illustrer la dynamique mystérieuse entre le Soleil et Chiron
avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Isa_vhada le Sam 25 Oct - 23:11

La signification du Soleil

Je ne vais pas passer trop de temps à décrire la signification du Soleil, ayant déjà couvert cela ailleurs.

En résumé, le Soleil représente l'essence de l'individu vivant – sa figure divine (ou si l'on préfère un terme moins "spirituel", sa force vitale) incarnée sous forme humaine pour un certaine durée de vie, s'exprimant elle-même avec une nature et un but spécifiques.

Grâce au Soleil, nous nous expérimentons comme un être unique, particulier, né avec quelque chose de singulier qui contribue à la vie.

Pour paraphraser une affirmation de Charles Harvey lors d'une conférence, le Soleil nous donne le sentiment d'être relié au macrocosme, et nous permet de nous expérimenter comme faisant partie de quelque chose d'éternel.

Cette expérience intérieure n'apporte pas le "bonheur" au sens ordinaire du terme, mais la profonde sérénité et l'espoir découlant du sentiment de vivre une vie utile et pleine de sens.

Nous pourrions qualifier cela d'expérience de la "destinée individuelle", car le Soleil reflète ce qui en nous sait que nous sommes là pour vivre dans un but précis.

Dans la mythologie grecque, Apollon est la divinité qui chasse les ténèbres de la malédiction familiale et libère l'individu du poids des péchés ancestraux. Un sens de la signification et de la finalité individuelles peut effectivement nous libérer du sentiment d'être prisonniers du passé familial.

Le Soleil nous donne également le sens de notre avenir individuel, une foi en notre finalité, et la conviction intime que nous "allons quelque part".

C'est le Soleil qui nous permet de lutter contre les sentiments de futilité et d’inutilité, et qui affirme notre unicité même si les circonstances de notre vie sont douloureuses.

L'expérience intime de la destinée individuelle, de la signification et de l'espoir nous donne confiance en nous-mêmes et nous fait croire à la bonté essentielle de la vie.

Cela peut constituer une puissante force de guérison tant sur le plan physique qu'au niveau psychologique.

Si l'expression du Soleil est bloquée, rigidifiée ou sous-développée pour quelque raison que ce soit – par exemple à cause de traumatismes infantiles, ou par des conflits internes qui se reflètent dans le thème natal – l'individu peut avoir du mal à entrer en contact avec ce sentiment d'avoir le droit de vivre en tant qu'entité autonome.

Les difficultés de la vie peuvent alors être amplifiées, parce que ce sens intime d'être singulier et cet espoir sur lequel on peut s'appuyer n’existent pas.

Le pouvoir de créer dépend du Soleil dans le thème, car lorsque nous créons, nous nous abandonnons à quelque chose "d'autre" au fond de nous, qui à nos yeux portera ses fruits.

La créativité exige un acte de foi. Il en va de même du jeu, qui nous rend joyeux lorsque nous nous laissons aller à son pouvoir imaginatif.

Le symbole le plus ancien de cette force solaire créative et joyeuse est l'image de l'enfant divin, qui personnifie cette part indestructible et éternellement jeune en nous.

La signification de Chiron

Dans l'art gréco-romain, Chiron est presque toujours représenté portant un enfant sur son dos.

Mais malgré cet emblème d'espoir, la figure du roi des centaures reste tragique. Il est nécessaire de réitérer le mythe, souvent déformé ou mal restitué, car c'est un mythe très douloureux.

Dans la mythologie, Chiron ne devient pas guérisseur parce qu'il est lui-même blessé.

C'est là une réinterprétation optimiste qui tente d'expliquer les douleurs de la vie en leur assignant une signification et une finalité spécifiques – développer compassion et sagesse pour soigner les autres à cause de nos propre souffrances.

Cette réinterprétation du mythe est valide en tant que moyen de travailler sur nos propres blessures.

Mais les souffrances de Chiron ne servent aucun de ces nobles buts dans son histoire.

Il est déjà enseignant et thérapeute avant d'être blessé. On pourrait supposer qu'il est déjà meurtri parce qu'il souffre d'isolement; bien qu'il soit un centaure et donc membre d'une tribu de créatures symbolisant les puissances instinctuelles naturelles, il est lui-même civilisé et s'est donc déjà séparé de sa tribu.

Dans ce contexte, Chiron représente l'animal sage, un pouvoir naturel qui a décidé de son propre chef de servir l'évolution et la conscience humaine, plutôt que de rester aveuglément assujetti aux compulsions instinctuelles du règne animal.

Comme l'animal secourable des contes de fées, Chiron tourne le dos à la sauvagerie de sa nature instinctuelle afin de servir le schème d'évolution qu’il considère comme la voie du progrès pour toute forme vivante.

Mais Chiron se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Il est pris entre Hercule, le héros solaire personnifiant la force de l'ego humain, et les sauvages et indomptables centaures que Chiron a laissé derrière lui.

Pendant que la bataille fait rage, Chiron n'y prend pas part; il éprouve de la sympathie pour les deux camps.

Sans doute à cause de ce rôle médiateur, qui le prive de son agressivité naturelle, il est accidentellement blessé par une flèche empoisonnée destinée à un autre centaure, et sa blessure ne guérit pas, quelle que soit la méthode de guérison qu'il lui applique.

En dernier ressort, il se retire dans sa caverne, hurlant de douleur et suppliant de mourir.

Zeus et Prométhée prennent pitié de lui et, bien qu'il soit un dieu, lui concèdent le droit de mourir en paix comme n'importe quel mortel.

Cette histoire terrible implique un état d'injustice dans la vie qui est difficile à admettre pour tout individu, et peut-être encore plus dur à accepter pour l'individu idéaliste impliqué dans des études telles que l'astrologie.

Nous voulons croire que la vie est équitable, que la bonté est récompensée et le mal puni, au moins dans une autre incarnation si ce n'est dans celle-ci.

Or, nous avons là une bonne créature qui souffre sans avoir commis de faute, victime de l'inévitable lutte entre évolution et inertie, entre conscience et instinctualité aveugle.

Chiron est le reflet de ce qui en nous a été injustement blessé par la vie, et par des circonstances inévitables reflétant les faillites et les défauts de la psyché collective, laquelle est immanquablement maladroite dans ses efforts pour progresser.

Parce que les êtres humains sont à la fois héros solaire et animal sauvage, et parce que nos efforts pour nous civiliser à travers l'histoire ont si souvent produit des résultats désastreux, nous avons hérité de peines injustement infligées, qui se répercutent sur des générations.

Les dommages physiques et psychologiques dont la cause ne se trouve ni dans les faiblesses individuelles ni dans les carences parentales, mais dans l'héritage génétique ou les désastres collectifs tels que l'Holocauste et le cauchemar actuel du Kosovo, appartiennent au domaine de Chiron.

Dans ces sphères, nos efforts individuels, enflammés par le Soleil, raffinés et focalisés par les planètes intérieures, et auxquels Saturne donne forme et force, sont contrariés ou endommagés dans la vie, dans l'histoire, dans la société et dans la psyché collective, par des forces sur lesquelles nous n'avons aucun contrôle et dont nous ne pouvons pas être tenus responsables en tant qu'individus.

De telles collisions avec les inévitables manquements du collectif peuvent nous laisser pleins d'amertume et de cynisme.

Nous pouvons punir les autres parce que nous nous sentons estropiés, meurtris et irrécupérables.

Ou bien nous pouvons nous punir nous-mêmes.

Mais si nous sommes en mesure de progresser en dépassant cette bile noire de l'amertume, et si nous sommes assez persévérants dans notre quête d’explications, nous pouvons effectivement découvrir une réponse, même si celle-ci est qu'il n'y a pas de réponse et que nous devons accepter les limitations de l'existence humaine.

L'acceptation est un des dons de Chiron, et elle est différente d'une résignation pleine d'apitoiement sur soi.

La faveur de mourir que sollicite Chiron peut être comprise comme le symbole de l'acceptation de la mortalité et constitue une transformation qui, même si elle ne peut pas soigner l'incurable ni altérer le passé, peut néanmoins changer radicalement notre perspective sur la vie.

Grâce à elle, nous apprenons la compassion, même de manière limitée. La compassion de Chiron est la compassion d'un boiteux pour son semblable.

Nous pouvons ressentir une profonde empathie pour ceux qui, comme nous, sont meurtris.

Mais sans la chaleur et la lumière du Soleil, nous ne pourrions trouver la générosité de sortir du cercle étroit de ceux dont les douleurs spécifiques reflètent les nôtres, et voir que la vie nous blesse tous, d'une manière ou d'une autre.
avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Isa_vhada le Sam 25 Oct - 23:17

Lutte et synthèse




Le psychanalyste Michael Balint a écrit qu’au cœur de toute maladie physique ou psychologique il y a une blessure fondamentale,...

une lutte ou un conflit intérieur qui semble insurmontable et génère amertume et rage, ainsi que la perte du goût de vivre.

Bien que cette affirmation n'implique aucune culpabilité individuelle...

...elle suggère que si le conflit pouvait être amené à la conscience, il est probable que le cours de nombreuses maladies physiques et

psychologiques serait altéré, ou affronté de manière différente et dans un esprit plus positif.

Si Chiron travaille contre le Soleil et le déborde, il peut en résulter une dépression, une perte de confiance et un sentiment de meurtrissure ou de dommage permanent.

On devient alors cynique - comme le souligne le Méphistophélès de Goethe:

“je suis l’esprit de la négation”.

On anticipe l’échec, et parce qu’on l’attend, il est très probable qu'on le rencontrera.

Le sentiment d’être une victime ou un bouc émissaire peut être très intense; on peut aussi projeter ses meurtrissures sur les autres et en faire des victimes ou des boucs émissaires.

Si nous manquons de reconnaître ce sentiment intime d’amertume et de blessure, nous pouvons devenir arrogants et nous complaire dans la supériorité de notre réussite spirituelle, méprisant ceux que nous considérons comme moins évolués que nous-mêmes.

Nous pouvons également devenir intolérants, voire cruels, envers ceux qui nous rappellent par inadvertance que nous souffrons. De sorte que la blessure s’infecte dans l’obscurité.

Pourtant, l’image gréco-romaine de Chiron portant l’enfant divin sur son dos nous rappelle aussi que ces deux figures antithétiques peuvent fonctionner ensemble.

Dans le mythe, Chiron est le pédagogue de l’enfant, celui à qui est confiée la tâche d’éduquer le prince qui deviendra roi et de veiller sur lui.

C’est une image riche et pleine d’espoir du rôle que peuvent jouer nos plaies incurables dans l’éducation de l’individu en devenir que nous sommes.

Nous pouvons découvrir une sérénité et une sagesse qui émergent de la patience face à ce qui ne peut être changé.

Nous pouvons aussi développer résistance et endurance, et perdre la sentimentalité qui rend tant d’idéalistes totalement incapables de réaliser leurs rêves.

Nous pouvons aussi avoir un aperçu de schémas plus vastes et plus profonds - l’évolution lente et douloureuse du collectif, dont nous faisons partie, et avec lequel nous devons partager la responsabilité.



La mélancolie que peut engendrer Chiron, réconfortée par la lumière du Soleil, peut aussi nous conduire à avoir des pensées et des sentiments plus profonds, et éveiller en nous une détermination à contribuer au bien-être des autres.

Nous pouvons découvrir une autre sorte de compassion, pas seulement pour ceux qui ont été blessés de la même manière que nous, mais pour des personnes dont l’expérience ne rejoint pas nécessairement la nôtre, et qui méritent néanmoins de la compassion parce qu’elles partagent notre humanité.

Si l’on perd un œil, il est facile d'éprouver de la sympathie pour ceux qui sont borgnes comme nous, et de haïr ceux qui sont assez chanceux pour jouir d’une vision parfaite.

Le Soleil fonctionnant avec Chiron peut engendrer assez de générosité d’esprit pour reconnaître que tout les êtres humains souffrent du simple fait d’être seuls et mortels, et qu’un type particulier de blessure n’est pas plus "unique", et ne mérite pas plus d’attention, qu’un autre.

Ceux qui proclament le plus bruyamment leur compassion envers les Albanais du Kosovo peuvent aussi être les mêmes qui ne font montre d’aucune compassion pour leurs voisins noirs, homosexuels, juifs ou pakistanais, ou qui sont prêts à donner un coup de pied au chien pour soulager leur stress.

Le Soleil travaillant avec Chiron tranche à travers ce type d'hypocrisie pour parvenir à l’essence commune du cœur humain cachée en nous.

Plus important, le Soleil fonctionnant avec Chiron peut activer la volonté de vivre, pas seulement à un niveau aveuglément organique ou égotiste,...

mais parce que notre sens du dessein individuel s’est combiné à un sentiment d’empathie pour l'effort lent et douloureux vers la lumière qui existe en tout être vivant



avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Isa_vhada le Sam 25 Oct - 23:20

Le Soleil et Chiron en aspect direct



Ceux dont le Soleil forme un aspect direct à Chiron peuvent savoir à un niveau profond à quel point l’injustice de la vie peut nuire à l’esprit ; et s’ils sont capables de relever le défi de cette combinaison de planètes, ils peuvent aussi employer leur force et leur énergie considérables pour faire de ce monde un endroit bien meilleur que celui qu’ils ont trouvé en y entrant.

Il existe de nombreux exemples de personnalités "célèbres" dont les aspects directs entre le Soleil et Chiron illustrent ce point; tous les recueils de thèmes natals, tels que l'Internationales Horoskope Lexikon de H.H. Taeger, valent la peine d’être consultés à cet effet.

Mais plutôt que de m’étendre sur les célébrités, j’aimerais mentionner brièvement deux personnes de ma connaissance, qui m’ont consulté et possèdent une conjonction Soleil-Chiron, et sont des exemples de la douleur très particulière qu’une conjonction Soleil-Chiron peut provoquer.

L’une d’elles démontre aussi le genre de résolution créative qu’elle rend possible.

La première personne, une femme ayant le Soleil conjoint à Chiron en maison IX, en Capricorne, fit initialement l’expérience de la blessure de Chiron dans la sphère religieuse (comme on peut l’attendre avec un placement en maison IX), en naissant dans une famille juive orthodoxe dont de nombreux membres avaient péri durant l’Holocauste.

Elle avait hérité d’une amertume et d’une méfiance profonde envers les gens et la vie, basée partiellement sur sa propre expérience, mais également sur la perception héritée d’être une victime expiatoire dans un monde hostile.

Ce traumatisme incluait aussi l'attitude prévalente chez les Juifs orthodoxes quant à l’infériorité des femmes, qui se manifestait par certains tabous liés au corps.

Un amalgame d’expériences soulignant l’injustice de la vie avait infusé à cette femme un poison intense et du cynisme, ainsi que la conviction apparemment immuable qu’elle ne valait rien.

En conséquence, elle faisait d'elle-même une victime en mangeant compulsivement et par un enchaînement de relations destructrices.

L’identification au bouc émissaire, l’oppression d’un féroce persécuteur intérieur et le sentiment de posséder un corps défectueux et inférieur furent les principaux terrains sur lesquels elle travailla pendant plusieurs années en psychothérapie, en me consultant occasionnellement pour une mise à jour de son thème.

Il lui fallut très longtemps pour être capable de se dégager de cette écrasante "blessure de Chiron" et de pouvoir faire l'expérience du respect de soi et de l’amour de soi propres au Soleil.

avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Isa_vhada le Sam 25 Oct - 23:24

Le Soleil et Chiron en aspect direct..SUITE :



Mais rester attaché à l’expérience de la victime peut parfois être une manière de se sentir unique.

C’est le langage muet d’un Soleil secret, non reconnu et inconscient qui, s’il est exprimé de façon plus honnête, peut non seulement induire la guérison de ses propres blessures, mais aussi engendrer une reconnaissance profonde de l’aveuglement et de la douleur d’une collectivité qui s'en prend à une autre collectivité pour soulager son propre sentiment d'être blessée.

Cette dame a parcouru un long chemin, et sa persévérance intérieure, son endurance et son absence de sentimentalisme face à la vie se sont non seulement avérées faire partie de ses plus grandes ressources, mais aussi une force considérable qu’elle a pu offrir à d'autres, souffrant de désordres alimentaires semblables à ceux dont elle avait elle-même souffert.

Le second exemple est celui d’un écrivain raté, un homme qui toute sa vie a rêvé de publier des romans, mais qui invariablement se “tire une balle dans le pied” en produisant des œuvres impubliables.

Il a le Soleil conjoint à Chiron en Lion, en maison V.

Son style d’écriture est très bon, et il n’a aucun blocage apparent dans l’expression de son don; mais tout ce qu’il produit est toujours trop long, trop court, trop dense ou trop incompréhensible, ou bien les sujets sur lesquels il choisit d’écrire sont d’une certaine manière politiquement incorrects et offensants pour quelque groupe spécifique que l’éditeur a des raisons de craindre.

Derrière ces échecs dans le monde extérieur se cache un auto-sabotage, et derrière cet auto-sabotage la conviction profonde qu’il ne vaut rien, qu’il est stupide et ne sait pas s'exprimer, et que s’il parvient à faire publier son œuvre, celle-ci sera critiquée, raillée et rejetée comme étant sans valeur.

A ce jour, il n’a pas été capable d’utiliser la compréhension qu’un thème peut offrir, et n’a pas pleinement reconnu la nature réelle de sa blessure.

L’enfant divin en lui a été précocement traumatisé par un environnement social et éducatif qui percevait son imagination vivace comme une menace, et considérait son intense préoccupation de soi et son besoin de s'exprimer comme de l’égoïsme.

Ses parents, à ma connaissance, ne peuvent être tenus pour particulièrement coupables; tous les parents font des erreurs d’une sorte ou d’une autre, et les siens n’étaient ni pires ni meilleurs que la plupart.

Mais le système d’éducation dans lequel il a grandi a fait de son mieux pour changer l’enfant divin en un automate socialement acceptable.

De nombreuses personnes expérimentent ce type de pressions et de frustrations.

Mais ceux qui ont une conjonction Soleil-Chiron en Lion peuvent être particulièrement en phase avec, et plus facilement blessés par, l’étroitesse et la peur de l’originalité si souvent présentes dans les institutions éducatives publiques, qui peuvent détruire sans le savoir ce même esprit créatif qu’elles disent encourager.

La vie, comme Chiron le sait si bien, peut être très injuste.

Les aspects entre le Soleil et Chiron ne sont pas assurés d’offrir une solution sur un plateau.

Nombres d’individus ne parviennent pas à les résoudre. Mais quoique profondément difficiles, ces contacts peuvent également conférer un sens particulier de la façon d’amener les traumatismes à la conscience, et la faculté d’enseigner cette conscience aux autres.

Les aspects “durs” entre ces deux planètes aidèrent assurément Jung :

(Soleil en Lion en carré dissocié à Chiron en Bélier) à formuler une psychologie du collectif,

et aidèrent peut-être aussi Dane Rudhyar :

(Soleil en Bélier opposé à Chiron en Balance) à centrer l'astrologie sur l’être humain, et à en faire un instrument de connaissance de soi et d’illumination plutôt que de simple pronostic.

Il ne fait aucun doute que ces deux hommes ont souffert, et l’un comme l’autre, par moments, ont manifesté les aspects les moins attirants du centaure blessé; je n’aurais aimé être mariée ni à l'un ni à l'autre.

Mais ils ont transformé leurs blessures en pouvoir créatif, et participé au don du centaure mythique pour l’enseignement et la guérison.





avatar
Isa_vhada
5 étoiles
5 étoiles

Nombre de messages : 488
Date d'inscription : 25/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: CHIRON, entre Saturne et Uranus

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: ASTROLOGIE :: Divers

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum